mardi 21 février 2017

Les aventures de Tersane le Diablotin - Cécile Lorne - #unlivreetchagaz

Dans le cadre de mon projet de lecture #UnLivreEtChagaz (voir article explicatif ICI) 2 lecteurs et moi-même avons pu lire :


Les Aventures de Tersane le Diablotin
le jour où... je suis arrivé sur terre!


Écrit par Cécile Lorne
Illustrations de Cécile Lorne

Traduit de l'ancien diabolique pr Cécile Lorne

Auto édition sur Amazon et Lulu

Il s'agit d'un ouvrage broché de 15 x 21 cm et de 236 pages (pour le format papier).
Il est conseillé à partir de 10 ans.

Ce que dit la 4ème de couverture :

"Comment faire quand on vit en enfer, et qu'on a le coeur trop tendre? C'est le dilemme de Tersane, le diablotin, qui subit les moqueries de ses camarades parcequ'il a la mauvaise idée d'éprouver des sentiments... et qu'en enfer c'est interdit!
Jusqu'au jour où il apprend qu'une prophétie parle de lui... Une prophétie qui va l'obliger à passer sur terre!
Un roman d'aventures hilarant, plein d'âmes damnées, de cornes et de petites braises!"

A présent, voici les retours des petits lecteurs-lectrices :


Alyssia : 12 ans :

La couverture du livre au départ ne m'a pas plus attirée que ça mais le titre m'a donnée envie de le lire. L'histoire en elle-même est géniale. 



Au départ, avec les jeux de mots, j'ai trouvé que c'est difficile à comprendre parce qu'on ne connaît pas la signification mais au fur et à mesure de la lecture le livre devient intéressant quand on comprend qu'il y a ces jeux de mots.
J'ai bien aimé la morale de cette histoire qui montre que des que l'on est différent, on se fait persécuter.

En fait, cette histoire, je l'ai juste adorée, elle était vraiment touchante. L'on peut même  dire que c'est l'un des meilleurs livres que j'ai lu. 
On a toujours envie d'en lire plus, je le conseille fortement. 
Ce petit diable m'a vraiment marquée jusqu'au bout et a su m'intriguer et me passionner.

Sa différence par rapport aux autres, lui donne un côté attrayant, sympathique. 

Je pense que ce livre montre le harcèlement qui peut atteindre beaucoup de personnes dès qu'elles sont un peu différentes ou hors normes. 

C'est le message que j'ai fortement retenue. Si il y a une suite je dis oui direct.



*************************************

Audrey et son neveu de 10 ans : 

Lien vers son article sur son blog :
 lightandsmel : Les aventures de Tersane le diablotin

Avis d'Audrey :

L’histoire…


Je suis entrée dans l’histoire dès les premières pages du livre. Que ce soit grâce à son style ou au rythme de son récit, l’auteure m’a d’emblée donné envie d’en apprendre plus sur Tersane. Ce jeune diable se distingue de la plupart des autres diables par sa trop grande bonté d’âme. Bien qu’il essaie de se fondre dans le moule, sa différence saute aux yeux pour son plus grand malheur. Si on ajoute à cela sa particularité, ses yeux bleus, une couleur qui n’existe pas en enfer, on comprend vite qu’il est le mouton noir de sa classe.

A la manière d’un roman d’apprentissage, on prend plaisir à suivre l’évolution de ce personnage attachant qu’une prophétie pousse à partir à l’aventure. On le suit dans son périple et l’on découvre, avec lui, les épreuves qu’il devra traverser pour se montrer à la hauteur de la sibylline prédiction.

N’oublions pas non plus l’ennemi que Tersane s’est découvert en la personne du Grand Diable qui voit en lui une menace pour son plan machiavélique de destruction de la terre. D’abord très méchant, Zorth en vient petit à petit à s’adoucir et à éprouver quelques sentiments ce qui finit par le rendre plutôt touchant et presque attachant.

Je suis cependant quelque peu mitigée sur la fin. J’ai apprécié le retournement de situation et la révélation finale que je n’avais pas vraiment anticipée ; fait plutôt rare si je considère mes dernières lectures. Par contre, la fin m’a semblé un peu trop précipitée. Elle aurait mérité un développement plus long notamment en ce qui concerne notre diablotin préféré. J’ai en effet été frustrée de ne pas en savoir plus sur son devenir, son retour parmi les siens…

Le livre permet en outre à l’auteure d’aborder des sujets que la plupart des enfants connaissent ou connaîtront de manière plus ou moins importante : le rejet à cause de la différence, l’acceptation de soi, les punitions injustes, la maltraitance physique et/ou mentale des plus faibles par les plus forts, les relations enfant/parents, la question du bien et du mal…

Un livre rempli d’humour et de jeux de mots…

Cécile Lorne nous offre un livre rempli de nouveaux mots, diablement bien trouvés, qui ne peuvent que vous faire sourire. Je peux vous dire que je suis contente d’avoir lu le livre seule chez moi ou en voiture avec mon compagnon ; mes francs sourires voire mes éclats de rire auraient sûrement étonné de potentiels spectateurs.

Je dis « nouveaux mots » mais c’est un peu erroné puisque l’auteure s’est d’abord évertuée à transformer des mots courants de la langue française et des expressions pour leur conférer un côté plus diabolique. Si vous aimez les jeux de mots, le résultat est tout simplement savoureux. L’humour est également bien présent tout au long du livre.

« C’est la route de lave qui fait déborder le péage ! », « Maléfique journée à tous », « Autant chercher une queue de rat dans une motte de groins »

« Blandin le dévisagea. Étrange comme sa confiance paraît naturelle, pensa-t-il. Facile. Il raconte absolument n’importe quoi, avec une telle conviction… Il pourrait convaincre une poule des joies de l’élevage en batterie. »

Si tous ces jeux de mots m’ont complètement séduite et justifient à eux seuls la lecture de l’ouvrage, je m’interroge de leur succès auprès des enfants auxquels est destiné ce livre. Je ne suis pas certaine qu’ils les comprennent tous et que leur omniprésence ne risque pas de perturber leur lecture. C’est une simple interrogation car j’ai peu d’enfants autour de moi pour vraiment en juger. J’attends sur ce point que mon neveu se soit attaqué au livre pour pouvoir en discuter avec lui.

En conclusion, j’ai aimé l’histoire de ce diablotin évoluant dans un monde aux valeurs totalement inversées. Destiné d’abord aux enfants, ce livre pourra convenir à tous. Les adultes apprécieront l’humour de l’auteure et ses nombreux jeux de mots. Quant aux enfants, ils seront sûrement séduits par les aventures de Tersane et pourront, dans une certaine mesure, s’identifier à ce personnage diabolique.

Cecile Lorne vous propose ici une très belle lecture familiale.

Avis de son neveu :

Mon neveu a regardé le livre, il a bien aimé la couverture. Il en a lu quelques pages et a essayé de le lire pour me faire plaisir. Mais comme je le pensais, ce n'est pas un livre adapté pour lui. Je pense qu'onze ans pour l'ouvrage est vraiment trop jeune si l'enfant n'est pas un grand lecteur. A son âge, je l'aurais lu sans peine, mais mon père m'avait habitué à lire des livres assez difficiles.
Le livre me semble plus adapté aux ados voire aux adultes qui seront plus aptes à comprendre l'humour et les messages véhiculés.

*************************************

Mon avis - Cécile - 35 ans (grande ado) :


Tout d'abord, je tiens à remercier Cécile Lorne pour m'avoir offert ces ouvrages. Je tiens également à la féliciter tout particulièrement pour son courage : elle gère tout de A à Z : L'écriture, les illustrations, la publication, la promotion de ce dernier... Chapeau !

Lorsque j'ai vu sa proposition de test, j'ai tout de suite penser au groupe : je savais que parmi les membres de ce groupe, il y avait des fans de lecture avec des petits diables (je lève aussi la main et réponds présente!), donc je l'ai contacté avec plaisir. 

Lorsque j'ai reçu l'ouvrage j'étais mitigée car autant la 4ème de couverture m’interpellait énormément, autant l’illustration ne me donnait pas trop envie car elle faisait selon moi, trop enfantine. Puis réflexion faite, après lecture, je me suis glissée dans la peau d'un enfant de 10-12 ans, j'ai regardé les dessins de mes nièces de cet âge, et ma foi, cela leur ressemblait beaucoup. Ainsi, je pense qu'elle peut plaire aux enfants, car c'est ainsi qu'ils peuvent dessiner leur ressenti sur ce livre (soyons honnête, moi aussi je dessinerai ainsi) mais étant trop habituée aux illustrations plus complexes, cela m'a étonnée au premier abord.

J'ai lu cet ouvrage en format numérique mais ai pu apprécier le format papier avant de l'envoyer aux testeurs choisis.

J'aime beaucoup que ce livre soit découpé en plusieurs chapitres (56) : il permet aux enfants de pouvoir lire tous les soirs, un chapitre ou plus et avoir cette sensation de lire un livre "de grand" sans être frustré par la longueur.




J'ai apprécié cet ouvrage en 3 temps, un peu comme l'évolution de Tersane dans son histoire.
Imaginez que vous êtes un petit diablotin vivant en enfer... jusque là, cela vous parait normal. 
Mais imaginez que vous êtes extrêmement gentil et vivant en enfer... là cela n'est pas normal. Et croyez moi qu'on n'offre pas des fleurs ou des bonbon à un déviant en enfer pour le remercier de ses bonnes actions! On va jusqu'à exclure une famille déviante.



Jusqu'au jour où il découvre qu'il est au cœur d'une prophétie. Lorsque l'on sait cela, on court vers sa destinée et s'en suivent des aventures pour découvrir qui l'on est.


Ceci n'était pas sans compter sur Zorth, le grand Diable, qui souhaite arrêter Tersane dans sa découverte de la prophétie. Prophétie qui pourrait compromettre ses plans. Ne pouvant faire confiance qu'à soi-même, le voilà parti à la poursuite de Tersane... accumulant situations cocasses et grotesques bien amusantes pour le lecteur.


Tersane sera bien sur aidé car au fond, même en enfer, nous ne sommes pas seuls à être gentils.


Ce livre permet d'aborder plusieurs notions : la recherche de soi, la différence, l'exclusion, la persécution, l'amitié, la concurrence, l'aventure, l'injustice : tout ce que l'on peut vivre chez soi ou à l'école, mais décrites sous l'atmosphère fantastique de l'enfer.
Le premier tiers du livre est rempli de "jeux de mots". Soit dans des phrases, soit un mot usuel, détourné à la manière diabolique : comme par exemple :
  • CRS : "Cerbères à Réactions Sévères"
  • Une "cornite" : maladie que l'on attrape en prenant froid
  • "fier comme une poule qui aurait pondu une boule de Noël" 
  • J'ai fait la Haute École des Manipulations Sociales (en référence au management)
  • CPE : "Chargée des Punitions Élaborées"
  • On ne les voyait qu'à la Léthévision, les Grands Diables (en référence à la télévision et à Léthé : personnification de l'oubli, qui est également un des 5 fleuves de l'enfer).
Lorsque nous sommes adultes cela donne un peu de pep's à la lecture. Mais me mettant à la place de plus jeunes, j'ai peur qu'ils soient un peu perdus et fatigués par cette translation mentale des mots utilisés et du jeu de mot souhaité. Plus on avance dans le livre, et plus il est facile de comprendre, et puis moins il y en a.
Ceci étant cela peut gêner la lecture pour certains, qui risquent d'abandonner face à cette difficulté.
Ainsi je conseille cet ouvrage aux enfants à partir de 12 ans, et pas avant selon moi.



Je me suis, à titre personnel, amusée par cette lecture et ai été surprise par l'effort d'imagination que l'auteure a entreprit pour définir son monde diabolique, un monde à part, avec ses codes et mots bien à lui, tout en nous permettant de le transposer à notre vie actuelle. Elle a aussi fait un réel effort pour donner des prénoms à certains personnages : 
  • Asmodée : est un démon dans la Bible
  • Styx (pour désigner la marque d'un parfum) : en grec ancien vient du verbe "stugéô" qui signifie "détester, haïr": c'est une déesse, fille d'2rèeb (ténébres" et de Nyx (nuit) et selon d'autres traditions elle personnifie le Styx, un des fleuves des Enfers.
  • Méphisto : un des 7 princes de l'enfer qui incarne parfois le diable sur terre.
  • Pandémonium (nom de la ville) : Capitale imaginaire de l'enfer, se rapporte aussi à un lieu de désordre et de corruption
  • Acaria (la CPE) : en Indien Acarya signifie professeur, et Acaria comme "acarien".
  • Maitre Sheitan : mot arabe signifiant "diable" "démon" ou "esprit pervers".
  • Belzébuth : petit diable
  • etc....
On s'attache facilement à Tersane, on a envie de savoir ce qu'il va lui arriver. L'intrigue est présente en continu et la fin est un peu surprenante. Le rythme d'écriture est fluide et agréable alternant l'histoire sur Tersane et sur Zorth (car à lui aussi il lui arrive de drôles d'aventures). J'ai un petit faible pour le 3ème tiers du livre.. .


Un ouvrage bien différent de ce que j'ai pu lire jusqu'à présent avec une réelle recherche d'innovation par l'auteure pour faire passer des messages importants tout en gardant le sourire et en voulant en savoir plus.

Tersane arrivera-t-il a réaliser la prophétie? Ira-t-il sur terre? Comment sera-t-il accueilli?

Pour le savoir, il ne vous reste plus qu'à le lire...


Vous pouvez vous procurer cet ouvrage : 

samedi 18 février 2017

Le chocolat : Le gout des zôtres - PIORO Éditions - #unlivreetchagaz

Dans le cadre de mon projet de lecture #UnLivreEtChagaz 2 petits lecteurs et moi-même avons pu découvrir :

Le chocolat

Le gout des zôtres



Textes : Jérôme Berger
Illustrations : Amélie Falière

Prix indiqué sur le site 4,50€
Conseillé pour les enfants entre 7 et 12 ans
Format fermé: 14,8 x 21 cm
1 sachet de quelques fèves de chocolat est fourni avec l'ouvrage lors de l'achat (pas reçu en test).

Ce que dit la 4ème de couverture :

" Parcequ'il n'existe pas "un" mais "des" goûts, la collection Le goût des zôtres propose de parcourir le monde, entre leçons, histoires et recettes, à la poursuite d'un ingrédient, à chaque fois différent, toujours vu de chez nous - un peu - , d'ailleurs - beaucoup - , et de façon décalée - à la folie - ! "

Voici le retour des petits lecteurs et de leurs mamans :

Avis de Sandra et de son fils Louis, 10 ans : 

J'ai découvert la revue "Le chocolat, un ingrédient vu d'ici, de travers et d'ailleurs" avec mon grand (Louis 10 ans).
C'est vrai que le chocolat est pour nous un ingrédient tellement usuel qu'il nous paraît familier alors qu'en fait nous ne le connaissons pas réellement.

Dans cette revue "le goût des Zôtres", notre culture chocolatée s'est améliorée 😉

Nous avons appris que le chocolat ne poussait pas dans les arbres mais qu'il fallait beaucoup de travail pour le récolter et ensuite le transformer en ce bon ingrédient auquel nous ne savons résister.
Expliqué en 8 phases, nous partons des cabosses (fruit du cacaoyer) qui sont récoltées, séchées, grillées et ensuite pressées pour au final manger une tablette délicieuse.

Mon grand a aussi appris que c'est Christophe Colomb qui l'a découvert en 1492 en Amérique. Petite anecdote : les prenant pour des crottes de chèvre, il aurait jeté les premières fèves LOL!

Le chocolat est un aliment plaisir mais sachez qu'il a été utilisé en tant que médicament par le passé.
Plusieurs façons aujourd'hui de le déguster : en tablette pour la France, chaud pour l'Espagne, avec du caramel en Angleterre...
Moi j'avoue je l'aime de toutes les manières possibles MIAM!

Dans cette revue, j'ai découvert des recettes gourmandes comme les madeleines ou encore les cookies. Directement notées dans mon carnet, je tenterai vite avec mes enfants.

Donc n'abusez pas du chocolat mais sachez qu'avec cette revue, celui-ci n'aura plus de secret pour vous.

****************************************

Avis de Laurie maman de 2 filles de 12 ans et 8 ans :


À la réception du livre nous avons pensé plus à un poster qu'à un livre puisque celui ci se déplie à la façon d'un poster.

Nous avons aimé ce cote ludique où le chocolat raconte son histoire et les recettes avec notre ami le chocolat, et aussi le passage de la fève au chocolat qui est très bien expliqué.

Dans l'ensemble, ce " fascicule" est très bien et instructif, juste son format qui est regrettable.
Nous qui aimons cuisiner, on apprécie les recettes mises à l'intérieur.


****************************************

Mon avis : Cécile 35 ans :

Pioro est une maison d'Éditions qui est au service du goût des enfants, et qui les aident dans cet apprentissage du "bien manger".

Leurs ouvrages ont pour mission de rendre ludique la découverte des aliments, de donner envie aux enfants de cuisiner, de voir autrement les fruits et légumes.

Cet ouvrage n'est pas un livre à proprement parler. Il s'agit plus d'un fascicule en papier, qui se déplie pour découvrir plusieurs facettes du chocolat :

  • L'histoire du chocolat :


  • La fabrication du chocolat :
  • Des recettes selon les pays du monde : (je ne vous dévoile pas tout pour vous laisser découvrir par vous-même).


Mes enfants étant trop jeunes pour apprécier cet ouvrage, je vous détaille ici ce que j'en ai pensé.

J'ai beaucoup aimé le tutoiement dans cet ouvrage, qui permet de se mettre à la "hauteur" de l'enfant. Il peut alors lire le fascicule comme si il s'agissait d'une histoire. Sentiment encore plus marqué par le vocabulaire utilisé, qui est à leur portée, mais également grâce aux petites pointes d'humour glissé ici et là.
Cela permet au lecteur d'apprendre en souriant. D'apprendre sans s'en rendre compte.

Quelques illustrations amusantes viennent ponctuer cette découverte : (illustration issue du site de Pioro Editions, la photo que j'avais prise n'étant pas de bonne qualité) :


Les recettes sont toutes des recettes à portée de mains, facilement réalisables par des enfants, et gourmandes pour leurs mamans. Allez, je suis gentille, je vous en partage une :


L'ouvrage est accompagné d'un petit sachet de fèves. Je trouve cette initiative très intéressante, car il permet de découvrir le chocolat à sa source, le toucher, le sentir, et le goûter ensuite. J'avoue ne jamais avoir eu de fèves de chocolat dans les mains et ceci m'aurait plus de pouvoir les découvrir ( (mais nous n'avons pas reçu ces petits sachets de fèves pour le test, ce qui est dommage, j'aurai pu vous donner un avis plus prononcé à ce sujet).

Son petit prix permet d'apporter  des connaissances complètes, de façons très simples et ludique, ainsi que des recettes et la découverte des fèves sans se ruiner.

Je regrette toutefois le format. Ce n'est pas un livre, mais un fascicule, comme une carte ou un plan de ville. Il est à la base conçu et pensé pour pouvoir plaire aux enfants : le fait de le plier, le déplier, le tourner dans tous les sens. Ceci étant, à titre personnel, je ne le trouve pas pratique pour qu'il puisse perdurer dans le temps car plus fragile avec des risques de déchirures suites aux manipulations, ou de salissures dans la cuisine car n'est pas plastifié. C'est aussi une restriction dans la bibliothèque, car son format ultra mince, pourrait le rendre "invisible" car serait comprimé entre 2 ouvrages culinaires. J'aurai préféré un petit format broché avec une couverture plastifiée pour sa pérennité et praticité. Mais son prix aurait été tout autre de ce fait...



Dans la même collection tu trouveras :

  1. Le chocolat
  2. Le riz
  3. Le sucre

Tu peux commander directement sur leur site : Le chocolat - Pioro
Si tu souhaites les suivre sur Facebook : C'est ICI.
Si tu souhaites les suivre sur Instagram : C'est par là.
Si tu souhaites les suivre sur Twitter : C'est .

Et si recherches d'autres idées de livres, de kits, de jeux : C'est LÀ-BAS.


Connais-tu cette collection?
Quel(s) livre(s) préfères-tu parmi leurs collections?